samedi 21 septembre 2019

Sophie aime les bonnes choses

Habillée en jupe tartan, ballerines noires, la nuque dégagée.
Je l' aperçois au loin.
Sophie aime les petits conseils, je ne vais pas lui gâcher ce plaisir.
Après tout! Je suis le meilleur vendeur de la boutique.
Aujourd'hui, j'ai envie de plafonner la bourgeoise de Neuilly.
Je prépare mon petit matériel de pêche. Je sais que le poisson miroir est coriace.
Le petit bouchon ondule devant moi. Nos regard se devinent.
Je m'approche doucement en respirant son parfum. L'oeil pétillant.
D'un air hautain,

"Que me conseillez-vous avec un homard breton? Je reçois Belle maman ce soir, il faut que je file ensuite chez le poissonnier!

Je pose les questions d' usage. Histoire de lui fourguer le corton-charlemagne grand cru 2002 à 175 euros.
On part sur la finesse, le mets est noble. La chair est délicate.
Je suggère,
Un côté minéral en attaque de bouche, une matière puissante sans lourdeur.
Avec ce chardonnay, en tries sélectifs. La texture enveloppe le palais avec une belle longueur.
L' équilibre est parfait.L'acidité apporte juste la fraîcheur.
Sophie ! Un moelleux avec une sensation de douceur qui s'exprime sur un bouquet de fleurs blanches.
Elégance et pureté dans la quintessence de l appellation. On pianote sur des notes crescendo. Avec ce millésime 2002,  Le sens est musical.
(je fais exprès de feuilleter le registre des millésimes exceptionnels réservé à nos grands clients).
je la vois qui commence à rougir. Hum! Je déroule tout doucement le moulinet.
Je remonte un peu de fil, comme on ferre une carpe.
Comment être patient sur le fond où la carpe se nourrit.
Comment lutter, passer l'épreuve de la longue attente.
je fixe le flotteur. Le bouchon s' enfonce peu à peu. Je commence à sentir la tourbe.
je me prépare à descendre dans la cave, chercher le Bourgogne blanc de chez Bouchard Père et fils.
Mais la carpe est méfiante. Soudain!
Sur un ton persuasif!

Vous me l'avez déjà proposé la dernière fois. Je m' orienterai plutôt vers un Pouilly-Fuissé. Comme vous me parlez si bien d' opulence. La revue des vins de France en fait aussi l' éloge!

Exact!
Je me dirige vers les références Pouilly.
Là! j' ai un millésime 2005 cuvée parcellaire. Travail soigné. Vieilli en fûts de chêne français 18 mois. On démarre sur des arômes de fruits secs, amande grillée évoluant sur une complexité aromatique. L' attaque est légèrement beurrée. Notes torréfiées prédominantes, alternées de fleurs blanches. Coup de Coeur guide Hachette!

Quel est son prix?

Seulement 75 euros.

Vous n' avez rien en dessous. Je suis avec Belle maman, pas avec le préfet!

Oui, quel est votre budget?

Ici, n' est pas la question. Je cherche un bon vin. Vous connaissez votre métier, Laurent. Autrement, je ne serai pas là. Je vous accorde ma confiance!

Oui bien sûr,
J' ai un autre Pouilly, millésime 2007 à point! Avec un nez évoquant un goût de noisette. En attaque, c' est légèrement ample, riche en fruits.Touche miel, fleur d' acacia où des saveurs se mêlent en bouquet subtil.
Le gras commence à s' installer sans dénaturer une bouche sensible. Belle longueur. S'arrondissant sur des notes de fleurs blanches. Avec une tonalité chèvrefeuille. Un panier de printemps au rendez-vous!

Voilà parfait! Mais, elle est à combien cette bouteille juste à côté?

Comment...Euh...Où... Celle-ci?
Le Pouilly-fumé 2008 à 12,50 euro. C'est trop minéral. C'est l' opposé du Pouilly-Fuissé. On est sur un sauvignon non évolué, aux saveurs eupyreumatiques. Silex, pierre à fusil. Trop sec pour la chair du homard!

Justement, je crois que Belle maman aime bien le côté, comme vous dites si bien. EMPYREUMATIQUE. C' est parfait!
Tiens, vous avez des bouchons de champagne? Vous les vendez combien?


Non, je les offre pour les clients.

Ils sont beaux!

Oui, ils sont en inox.

Ah, ce sont des cadeaux que vous donnez à vos clients?

Oui (je commence à grimacer).

Belle maman adore le champagne!

Justement, j'ai un coffret Deutz. Nez expressif sur une première approche de notes de pain grillé. Perlage d' une grande finesse grâce à un affinage en cave.
Avec mûrissement sur lies évoluant sur des arômes d' agrumes en finale de bouche. Bonne persistance.Belle intensité. Petites bulles fines laissant une mousse caressante sur des lèvres aériennes.
Le tout présenté sous un étui gaufré, raffiné avec languette aimantée. Idéal pour ne pas arriver les mains vides. Extraordinaire (j'articule bien EXTRA) Belle maman sera ravie à l'apéritif ou au dessert. Le dosage est légèrement brut sans être vineux. A déguster avant, pendant ou après.

Désolée, mon mari a déjà fait une résa la semaine dernière chez Moët et Henriot sur des cuvées spéciales, avec dégorgements récents pour tout vous dire. J' aime quand vous parlez champagne!

Le fotteur a disparu, d' ailleurs, je n' aime pas le goût de la carpe.

Vos bouchons sont magnifiques, Laurent!

Vous trouvez.
Elle en prend un dans la main, ses doigts sont ceux d' une pianiste. Le caresse, le repose.
Je sens un goût vaseux dans ma bouche.
Vous en voulez combien?

Je n' ose pas vous dévaliser. Il faut que vous les gardiez pour vos clients qui achètent du champagne.

Je lui donne une boîte de 5 bouchons gratos et je scanne la bouteille à 12,50 euros.
Ecoeuré, (elle vient de choisir la meilleure bouteille rapport qualité/prix du magasin).
Je regarde mon collègue. Il vient de faire un ticket à 275 euros avec Robert qui repart avec son caddie à roulettes. La mine patibulaire.

mercredi 18 septembre 2019

Cette Jasnières

Parfois dénommée Valentine,  je l'imagine blottie en Val de Loire.
A cet endroit, les rêves sont caillouteux, riches en argile à silex, ce qui lui confère un goût de terroir différent. Un goût distinctif pour chaque parcelle visitée. Voilà une jasnières normalement sèche avec un moelleux souvent subtil qui, à chaque dégustation ravive l'histoire de l'Homme.

D'ailleurs, je ne me suis pas trompé,
C'est une jasnières qui sait vieillir.
Par exemple :
... Une valentine de 67  foudroyée par Boppe en 1985 dans la forêt des Carnutes reste une curiosité à visiter.  Si d'aventure, votre imagination déborde, sachez que son bois de flottage issue des marine de guerre royale a su conserver des notes minérales de pierre à fusil et des arômes délicats qui restent malgré le poids des ans ,
d'une fraîcheur exceptionnelle,

Quoiqu'il en soit, profitez d'un début d'automne pour apprécier le chenin mûrir sur son côteau. Dans les brumes matinales, le raisin se gorge de sucre, favorisé en cela par un champignon accélérant le phénomène. Alors, avec infiniment de douceur, et réchauffé par la lumière naturelle du jour, vous verrez le fruit en grappes s'enivrer de miel et de fleurs blanches à travers l'alignement des vignes.

A la dégustation, ce qui intrigue, c'est d'abord sa robe de couleur foncée. A la première gorgée, vous avez l'impression qu' un soleil des Highlands fond dans votre bouche. Comme la neige sur une lande écossaise, mélange de whisky et de bruyère.
Cette jasnières de la Sarthe, caressée sans cesse dans le soleil caché des méandres du Loir . Par sa complexité d'abord, son nez épicé. Et à la manière de délivrer des parfums intrigants que l'on s' imagine, parfois appartenir à un clan.
Du soleil, elle garde une note fruitée de coing et d' arômes citronnés. Un vieil or à reflets qui vous entraîne loin, sur des territoires inconnus.

Un conseil, mariez-la avec la lumière du jour,  Accompagnez-la de quelques nuits vapeur et pourquoi pas, à la lueur d'un bivouac improvisé?
C'est une tendresse qui mijote au coin du feu des hommes. Certains gourmets l'associeront à des coquillages mais dans l' absolu, dégustez-la  NATURE.

mercredi 17 avril 2019

Du soleil dans les platanes

Je les trouvais beaux les platanes à Château-Gontier.
A cette époque, je roulais l'automne d'Angers à Laval.
Sur la route, de  cette nature insolite, j'm'en disais des choses, en regardant la mayenne angevine.
 « Une longue Démonstration c'est un sujet qui n’en demande pas plus au risque de s’éparpiller dans des descriptifs trop longs qui pourraient gêner le rêve"
Des instants courts qui ciblent,
« Le bonheur »,
Je le voyais comme une histoire en mouvement…
Une façon de voir la vie de l'autre côté,
Mais dans mon imagination, j’avais beaucoup de temps mort et je savais qu'il fallait davantage pour réveiller une dormeuse.
J’avais bien commencé par le premier regard mais je n’étais pas allé jusqu'au bout.
Cependant, elle avait marqué mon esprit.

jeudi 28 février 2019

Alcôve



Dans le Saumurois, les habitations troglodytiques sont pleines de charme surtout celles de plaine. Je les trouve insolite, si différente des côteaux que le visiteur a l'habitude d’apercevoir en longeant la Loire.
Ces petites fermes encavées dans la campagne. Mignonnes avec le four à bois, le séchoir à chanvre, le silo à grains, les dépendances et la pièce à vivre dont le bout de cheminée flirte avec l'herbe du champ.
Mais pardessus tout ce que j'aime, c'est l’histoire contée sur les alcôves creusées de la main de l'homme. En effet,  avant chaque naissance au fur et à mesure que la famille s'agrandissait, un petit bout de pièce apparaissait.

mercredi 26 décembre 2018

Gratin dauphinois

D'abord, il  ne faut pas hésiter de passer une gousse d'ail sur le plat, (bien frotter, l'astuce est de ne pas oublier l'ail, parfois j'utilise l'ail fumé du Nord), et beurrer avec les doigts sur tout le contour.
Ensuite, couper les pommes de terre en rondelles fines (charlotte de préférence), avec la mandoline orange en plastique de marque allemande.(Soligen, inox germany, c'est le genre de babiole que j'ai acheté sur le marché quand j'étais jeune
Disposer la première couche de pommes de terre, beaucoup de crème fluide entière (surtout pas une crème légère écrémée, rien de tel pour faire rendre l'eau),
 Si si ....du fromage râpé en étant bien généreux, sel, poivre, et ctout.
Bien appuyer avec la paume de la main pour faire imprégner tous les ingrédients.
et rejouer les mêmes opérations pour arriver jusqu'au bord du plat avec du gruyère râpé, parsemé de beurre.
Enfourner, 45 minutes, thermosthat 7, surveiller la cuisson pour un bel effet gratiné.
Et puis, pour vous donner de l'entrain, rien ne vous empêche d'écouter Cheryl Lynn...

lundi 3 décembre 2018

Muscadet de Sèvre et Maine sur lie

Etiquette de Muscadet de Sèvre en 1982 : Photo d'actualitéil est fin, frais et léger.
C'est le muscadet par excellence parce qu'il est parfaitement souple. Son acidité n'est pas agressive.Température de dégustation :  7- 8°.
Évitez des millésimes supérieurs à 2 ans,
C'est exquis avec une assiette de saumon fumé.
Le vin idéal pour finir un reste de poisson.
En guise d'apéritif, avec des crevettes grises ou une andouille de Guéméné, bien sûr accompagné de beurre salé breton (en gardant une rasade de vin pour faire voyager les aliments en bouche, c'est encore mieux). 
Le Muscadet « C’est bon et pas cher » Et puis le vin qui titille le bout de la langue avec les arômes citronnés, hummm...
J'avais oublié le Gros-Plant, curieusement, si vous avez devant vous un grand plat de fruits de mer reposant sur un lit d'algues. Le bonheur de l'atlantique sur votre table! Avec l'odeur de la houle si particulière aux côtes de cette région sauvage, alors vous trouverez la dureté du Gros-plant accompagne étonnamment les huîtres, les coques, le crabe et le reste.

jeudi 22 novembre 2018

Automne




Les incertitudes s’estompent dans l'humidité odorante
Même
L’effervescence du calme me pèse
Les belles phrases murmurées aux arbres, au vent
Aux couleurs invisibles
Comme l''impression d'avoir perdu le goût des choses
Pourtant j'aime les odeurs de fumée
Les pensées en deçà du silence
Les poussières d'ombres
Où j’emmitoufle souvent la discrétion étrange d'un amour de solitude

Membres