jeudi 9 février 2017

L'art de se gâcher la vie (Marie Andersen)

Quelle clef choisir ?
Un livre ne remplace pas une psychothérapie. Celle ci s'inscrit dans un dialogue avec un professionnel. On y prend le temps qu'il faut pour dénouer les embrouillages, panser les vieilles plaies, déchiffrer les freins et reprendre goût à la vie. Ce travail permet d'arriver  doucement à comprendre et gérer ses émotions d'une manière plus choisie. C'est tout un cheminement.
Ce livre a un autre but : je souhaite qu'il puisse vous aider à vous débrouiller seul. C'est une aide à la réflexion. Le terreau que je vous propose de développer pour vous débarrasser de vos fonctionnements inadéquats et enraciner de nouveaux comportements est essentiellement un cheminement mental, même si l'émotion s'éveille de-ci; de-là, au fil de la lecture;
Dénoncer seulement les dysfonctionnements qui vous entravent et n'apporter que des solutions "à bon marché" serait de ma part une contribution supplémentaire à l'art de vous gâcher la vie, en vous donnant l'impression que c'est facile.

j'aimerais vous donner deux grandes clés. Simples et puissantes.
Elles paraissent évidentes, elles ne sont pas nouvelles, et pourtant elles sont rarement prises en considération quand on est dans l'embarras. Elles sont tout simplement essentielles.
Juste deux clés, une dans chaque poche !

La première est la clé de l'acceptation, elle ouvre trois portes : l'imperfection, la finitude et la solitude.

La seconde est la clé du changement, elle ouvre également trois portes : la responsabilité, la puissance et le sens.

Elles ouvrent à elles deux les verrous qui empêchent l'adoption de fonctionnements justes et efficaces, qui permettent de résoudre les difficultés, surmonter les frustrations et dépasser les déceptions au lieu de les entretenir sans conscience. Elles constituent des outils fondamentaux pour une vie plus légère, plus fluide et plus lucide. Elles permettent de cheminer en souriant, malgré les inévitables aléas de la vie.
Quelle porte devez-vous ouvrir? Est ce une porte de l'acceptation ou du changement?
Les situations qui vous empoisonnent la vie sont souvent plus complexes qu'elles n'apparaissent à première lecture : il peut s'y mêler du rationnel, du sentimental, de l'émotion, du financier, du temporel et des valeurs, bref un vrai capharnaüm !
L'homme fait partie d'un système qui le dépasse, qui va de l'infiniment petit à l'infiniment grand...

(Marie Andersen  extrait - L'art de se gâcher la vie)

2 commentaires:

  1. Bonsoir Laurent,

    Heureuse de te relire.
    Moi je dis : Foutez-vous la paix. Soyez-vous-mêmes. C'est le dernier livre de Fabrice Midal, philosophe.

    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Veronica,
      Bon quand tu auras fini de le lire, tu me le prêtera
      :)

      Supprimer

Membres