mardi 1 août 2017

Ballade d'été

Les couleurs étaient belles. La route bien droite,
Sous le soleil de juillet, je ne pouvais rien faire si ce n'est comprendre un peu le processus de la vie.
Avec infiniment de douceur et réchauffé par la lumière du jour, je voyais toujours ma destinée amoureuse s’enivrer de miel et de fleurs blanches.
La petite place de Marçon était calme, moment idéal pour casser la croûte au soleil avec mon p'tit gars.
Assis sur le banc, je redécouvrais les platanes où j'avais jadis croqué un silence de novembre.
Comme l’endroit s’y prêtait, j’imaginais ...

Membres