vendredi 18 août 2017

La dame de Montsoreau

Il y a toujours ce bouquin de la « Dame de Montsoreau » sur mon lit. Et je n’aime pas lire.
S’il y avait une fête populaire au Puy Notre Dame, au moins je t’emmènerai voir les fameuses galipettes qui sont des champignons de Paris que l’on cultive dans les galeries Saumuroises.
Ils sont énormes parce qu’on les laisse pousser plus longtemps. Et puis un jour, la tête tombe pour se rouler. Alors, on les ramasse pour les faire griller sur de grands barbecues, accompagnés d’un beurre d’escargots que l’on déguste avec des fouées.


Tu sais, ces petits pains cuits au feu de bois, garnis de rillettes, de mogettes, de fromage de chèvre ou de beurre salé.
Perdue, au milieu de ces grandes tablées aux fumées odorantes.
J’aime quand tes lèvres goûtent le vin framboisé. Dans l’instant, je te vois en robe légère t’allongeant au bord de l’eau.
Le pont de Gennes, magnifié par une coulée de lumière où j’imagine, le premier rendez-vous. L'ombrelle habillée de noir ouverte comme un parapluie qui tourne comme une fleur agitée.

Attendant que le soleil me donne la main. 
Paupières mi-closes,
Depuis la chambre
, j’écoute la pluie…

2 commentaires:

  1. Oh comme ces champignons ont l'air bons ! et les mots pour les déguster !
    Tes textes sont toujours un régal Laurent !

    RépondreSupprimer
  2. Oui dans le Saumurois on les appelle les galipettes.
    En ce qui concerne les pains cuits ici il les nomme "fouées" et dans ton sud avec le bel accent "fouaces"
    Amitiés

    RépondreSupprimer

Membres